top of page

RENFORCER L'APPRENTISSAGE DU FRANCAIS

Enseigner le français pour donner plus de chances de réussir

Des professeurs de l'Alliance Française renforcent l'équipe

A Madagascar, la langue nationale est le malagasy (malgache). Le français, deuxième langue officielle, est la langue des affaires, de l’administration et des médias (20 % de la population seulement la maîtrise). Le français s’apprend dès le CM1. Au lycée, l’enseignement est bilingue alors que l’enseignement supérieur s'effectue exclusivement en français.

Le niveau de français des enseignants et des élèves de l’école Règne est rudimentaire, comme dans toutes les écoles disposant de faibles moyens. C’est donc pour augmenter les chances de réussite des élèves que J'Irai l'école a décidé de financer des cours de français dispensés par des professeurs de l’Alliance Française. Cette mesure représente une part importante du budget de J’irai à l’école, mais la qualité de cet enseignement est un gage de réussite pour le futur.

Accès à la médiathèque de l'Alliance Française

L’école se situe à 5 kilomètres des infrastructures de l’Alliance Française. Mais cette distance n’arrête pas les élèves qui chaque mercredi et samedi marchent 2 heures pour se rendre à la médiathèque. Là, ils peuvent gratuitement consulter ou emprunter tout type de livres et s’exercer à de nombreux jeux pédagogiques sur ordinateurs ou tablettes.

Enseignante de l'école Règne à Madagascar en train de faire cours
Enseignante de l'école Règne à Madagascar en train de faire cours

press to zoom
Classe d'élèves de l'école Règne à Madagascar
Classe d'élèves de l'école Règne à Madagascar

press to zoom
Elèves de l'école Règne sur les tablettes de la médiathèque à Madagascar
Elèves de l'école Règne sur les tablettes de la médiathèque à Madagascar

press to zoom
Enseignante de l'école Règne à Madagascar en train de faire cours
Enseignante de l'école Règne à Madagascar en train de faire cours

press to zoom
1/9

Cet accès à la lecture et aux outils numériques est exceptionnel pour ces enfants des faubourgs déshérités de la capitale. Cette initiative n’est certainement pas étrangère à l’amélioration des résultats aux examens enregistrés par les élèves de l’école.

bottom of page